30Mai2017

Le nouveau ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin a déclaré que le prélèvement à la source « ne se fera pas » s’il se révèle être une « source de complexité pour les entreprises », s’inscrivant ainsi dans la ligne adoptée par le Président Macron. Aujourd’hui, de nombreuses voix se lèvent en sa défaveur. Gaëlle Arzur, associée-dirigeante de Socialea, met en exergue les lourdeurs d’un tel projet pour les chefs d’entreprise. 

 

En savoir plus